Pas facile de savoir, en particulier quand on débute, sur quel support exercer son art… Dans cet article, je vais d’abord vous détailler les caractéristiques techniques du papier aquarelle sur lesquels vous baser de façon objective. Puis je vous donnerai quelques conseils pour réaliser votre propre expertise qui je l’espère, vous amènera à mieux connaître vos besoins selon votre pratique.

Je vous invite également à regarder ma vidéo de présentation de la marque Hahnemühle dans laquelle je passe en revue plusieurs gammes de leurs papiers aquarelle :

 

Sur quelles caractéristiques techniques se baser ?

 

La composition du papier

 

La cellulose 

C’est le papier que l’on conseille généralement pour les débutants et les petits budgets. La fibre de bois réagit bien aux techniques de peinture sur papier sec et on peut très facilement se corriger en faisant du retrait (repentir). En revanche, elle n’est pas optimale pour travailler dans l’humide car l’eau et les pigments restent davantage en surface.

Comme beaucoup de débutants, j’ai commencé par peindre sur ce type de papier. Désormais, je l’utilise comme papier d’étude. Son rapport qualité/prix intéressant limite les appréhensions que l’on peut avoir à peindre. On a moins peur de gâcher!

L’avis de mes abonnés sur ce choix de papier :

@boule_deux_gomme : Canson (le bleu), 300g, je débute donc pas de papier trop cher pour l’instant. 😊

@tatsamy_bzh : Aquapad et canson XL car ils sont souvent en promotion 😅

@sabiiiiinette : Canson XL: je débute et je ne veux pas hésiter à peindre à cause du prix du papier 😉

@MélissaPiazza : Moulin rouge du coq car je m’étais inscrite à un cours en ligne et qu’on me le conseillait 😂😂

@LivCB : Le moulin rouge du Coq 300g en grain fin, car en bloc de 100 feuilles collées 4 côtés le prix est imbattable sur le site aquarelle et pinceaux, pour faire des exercices de débutants y a pas mieux pour ne pas avoir « peur de gâcher du papier » en fait. Après sur certaines feuilles il y a des petits défauts qui font que parfois ça gâche un peu le papier, mais ça va. Je m’exerce sur le cellulose, après sur les « vraies » peintures et tuto je préfère partir sur le 100% coton, le rendu est meilleur, le travail dans l’humide et les fusions font que c’est bien mieux…

 

1. Bloc collé 4 côtés Montval 24X32 cm 300gr GRAIN FIN 12 feuilles de Canson 

2. Bloc collé 4 côtés HARMONY 21X29,7 A4 300gr 12 feuilles GRAIN FIN de Hahnemühle 

3. Bloc collé 4 côtés Le Rouge 24X32 325G 12F GRAIN FIN de Hahnemühle 

4. Album XL aquarelle 21X29,7 300G 30F GRAIN FIN de Canson 

 

Le 100% coton

C’est la meilleure qualité mais c’est aussi ce qui fait que son prix est plus élevé (logique 😜). Il offre une expérience optimale des techniques dans l’humide que les débutants apprécieront autant que les aquarellistes confirmés. Il sèche moins vite, donne un rendu des couleurs lumineux et permet de travailler correctement toutes les techniques. Bref, si vous pouvez vous le permettre niveau budget n’hésitez pas, vous ne le regretterai pas!

L’avis de mes abonnés sur ce choix de papier :

@luciegaucherel : Papier Arches 100% coton… car recommandé par plusieurs aquarellistes et j’aime bien le rendu.

@scrapline57 : Canson héritage en grain fin car j’aime les fusions qui sont possibles dessus.

@ccamille_creas : Dalbe car niveau rapport qualité/prix, c’est top je trouve. Le papier est bien blanc aussi.

@l_uni_vert_de_gris : Etant débutante, j’utilise du papier Dalbe 100% coton qui pour moi est très abordable au niveau prix. 

@marinecariad : Hahnemühle, car c’est un bon rapport qualité-prix et fabriano 100% coton qui est abordable.

@caroliott : Le Winsor & Newton parce qu’il permet de travailler dans l’humide plus longtemps. Enfin c’est surtour celui avec lequel je me débrouille le mieux. Est-ce pour ça 🤔

@messinamilla : Dalbe pour son prix, je trouve les autres trop chers, même si c’est justifié, je n’en ai pas les moyens.

@Laureen Bardouillet : De mon côté j’utilise deux papiers en routine, le papier aquarelle 100% coton Hahnemühle expression et la papier 100% coton grain fin de Arches. Je préfère le papier Arches pour notamment les feuillages et fleurs où je veux faire des belles fusions je trouve le papier plus agréable et le rendu plus joli 😊

 

1. Bloc collé 1 côté Arches grain fin 23×31 cm 300g 12 feuilles

2. Bloc collé 1 côté Canson héritage grain fin 23x31cm 300g 12 feuilles

3. Bloc collé 4 côtés Dalbe grain fin 18X26cm 300g 16 feuilles

4. Bloc collé 4 côtés Hahnemühle Expression grain fin 21 x 29,7 cm 300 gr 12 feuilles

 

Certaines marques proposent aussi des papiers issus d’un mélange de coton et de cellulose, voire d’autres fibres moins courantes comme l’agave. Je vous en montre quelplus bas dans la partie concernant « Le grain ».

 

L’épaisseur

Le grammage que l’on considère comme standard est de 300g/m². Le papier doit être suffisamment épais pour pouvoir absorber correctement l’eau sans trop se déformer. En dessous, il va fortement gondoler et risque aussi de pelucher à force des frottements du pinceau!

Ceci étant dit, rien n’empêche d’utiliser un papier plus fin. D’ailleurs c’est souvent le cas dans les carnets d’aquarelle mais il vous faudra penser à tendre votre papier  avant de peindre.

Un grammage supérieur n’est pas forcément nécessaire, notamment si vous débutez. Vous verrez selon l’évolution de votre pratique, s’il vous est utile de travailler sur un papier pouvant être jusqu’à deux fois plus épais!

 

La couleur

Il faut savoir que la couleur du papier peut être plus ou moins blanche (extra-blanc, blanc, blanc chaud, crème, etc.). Cette caractéristique a un impact sur le rendu des couleurs et l’intensité du contraste entre autre. Vous pouvez lire l’information sur l’emballage ou bien dans le détail de la fiche produit en ligne. 

N.B : La peinture aquarelle est très fragile et pour la faire durer, il faut toujours choisir un papier 100% sans acides afin d’éviter une mauvaise réaction avec la lumière sur vos pigments qui altèreront les couleurs avec le temps. Cette indication est clairement mentionnée sur l’emballage et il faut savoir que les produits chimiques en question sont surtout présents dans les papiers blanchis artificiellement. Préférez dans ce cas la couleur de papier dit « blanc naturel ».

 

Le grain

Il existe 3 textures de papier différentes :

papiers

Le grain satiné (ou pressé à chaud)

Le plus lisse (mon préféré 🙂). Idéal pour un travail fin et minutieux. Le rendu est bien net et lumineux. Néanmoins, c’est aussi le papier le plus exigent en termes de maîtrise technique car il absorbe l’eau rapidement, ce qui provoque facilement des effets de démarcations ou d’auréoles si on ne peint pas assez vite. Il est également plus difficile à corriger.

1.  Bloc collé 1 côté Arches grain satiné 23×31 cm 300g 12 feuilles 100% coton

2. Bloc collé 1 côté Fabriano Watercolor studio satiné 22,9×30,5 cm 300g 12 feuilles 25% coton et fibre de cellulose

3. Bloc collé 4 côté Hahnemühle Harmony grain satiné 24 x 30 cm 300g 12 feuilles 100% cellulose

 
Le grain fin (ou pressé à froid)

Légèrement texturé, c’est le grain le plus polyvalent et le plus couramment utilisé. On le conseille aux débutants car il est aussi bien adapté pour les techniques sèches qu’humides et se corrige assez bien. Il faut juste faire attention à une chose… Selon les marques, les papiers grain fin ne se valent pas dans le sens où il peut être plus ou moins prononcé.

1. Bloc collé 1 côté Canson héritage grain fin 23x31cm 300g 12 feuilles 100% coton

2. Bloc collé 1 côté Winsor & Newton grain fin A3 300g 12 feuilles 25% coton et fibres de Cellulose

3. Bloc collé 4 côtés Hahnemühle Le Rouge grain fin 24X32 cm 325g 12 feuilles 100% cellulose 

 
Le grain torchon (ou rugueux) 

C’est la texture la plus forte qui permet de réaliser des effets de matière facilement. Idéale pour utiliser des aquarelles granulées et obtenir un beau rendu avec la technique du brossage. Le pigment accroche bien la surface du papier. En revanche, il n’est pas recommandé pour le dessin ou les travaux demandant une grande précision. C’est un grain dont l’aspect brut séduit bien qu’il ne soit pas toujours évident à utiliser lorsque l’on manque encore un peu de pratique.

1. Bloc collé 4 côtés Hahnemühle The Collection grain torchon 24X32 cm 300g 10 feuilles 100% coton

2. Bloc collé 4 côtés FABRIANO Watercolour Studio grain torchon 23×30,5 cm 300g 20 feuilles 25% coton et fibre cellulose

3. Bloc collé 4 côtés Hahnemühle Harmony grain torchon 21×29,7 300g 12 feuilles 100% cellulose

 

Le format

Le choix du format va surtout influencer votre composition ainsi que votre gestuelle. Plus votre support sera petit, plus vous devrez retenir votre geste. Si vous aimez peindre avec plus de liberté, alors choisissez une taille cohérente avec vos besoins. Commencez par exemple par du A4 que vous pourrez recouper. Si au contraire ce n’est pas assez, prenez du A3 et ainsi de suite.

 

Le conditionnement

Le papier se vend sous trois formes :

En bloc

À spirales avec feuilles détachables. Encollé sur un ou quatre côtés. Pratique à ranger et utile notamment pour peindre sans avoir à tendre le papier lorsque chaque feuille est rattachée au bloc par ses quatre bordures.

En carnet

Très pratique pour peindre en extérieur ou durant vos déplacements. Utilisez des pinces pour tendre le papier et maintenir la feuille à plat durant la réalisation. L’aspect livre en fait un objet que l’on peut personnaliser selon ses envies.

À l‘unité

C’est une solution économique qui peut vous permettre d’acheter du papier de qualité moins cher. Il vous suffira de redécouper la feuille au format de votre choix à l’aide d’un plioir et d’un cutter. En revanche, il vous faudra bien tendre le papier sur un support rigide pour pouvoir l’utiliser correctement.

 

Quelques tests à réaliser pour faire vos propres observations :

Je vous invite à constater les capacités de votre papier par vous-même à l’aide de différentes techniques qui vous donneront une idée précise du rendu. Vous verrez, c’est assez plaisant à faire et surtout très instructif!

En effet, même si je peux tout à fait vous conseiller tel ou tel type de papier selon des critères objectifs, mon avis restera malgré tout lié à mon expérience, ma façon de faire qui ne sont pas nécessairement les vôtres. Bref, vous m’avez comprise, il faut que vous preniez en compte vos propres besoins avant tout 🙂

Suivez ma démo vidéo : 

Pour illustrer mon propos par la pratique, vous trouverez une vidéo disponible sur ma chaîne YouTube pour vous guider. J’y mets en pratique une dizaine de techniques sur deux papiers différents à savoir le Arches grain fin (100% coton) et le Hahnemühle Moulin du Coq Le rouge grain fin (cellulose)

 

 

Quoi regarder lorsque l’on teste son papier aquarelle?

Le lavis 

La couleur se répartit-elle et sèche-t-elle de façon régulière ou non? Le rendu une fois sec est-il terne ou lumineux?

Les lignes de pinceau

Cet exercice permet de voir le niveau de définition de la ligne sur le papier. Est-ce que le pinceau glisse facilement ou accroche-t-il la surface? Est-ce que les bordures de la ligne  bien lisse et nette, ou bien irrégulière?

Pour ceux d’entre vous qui dessinent avant d’aquareller, vous pouvez faire le même type de test avec le crayon à papier. Sur certains papiers, le crayon se gomme mal par exemple.

L’humide sur humide

C’est le test le plus significatif pour juger de la qualité d’un papier aquarelle selon moi.

Est-ce que le papier absorbe vite et beaucoup l’eau ou bien le contraite? Est-ce que la diffusion de la couleur se fait de façon aléatoire ou suit-elle la trame du papier?  

Le glacis

Est ce que le papier permet de repasser sur une couleur sèche sans la retirer? Attention, cela peut aussi être dû aux couleurs utilisées car certaines sont plus ou moins tenaces, on dit aussi lavables. (Voir mon article sur les caractéristiques des pigments d’aquarelle).

Le brossage à sec

Est-ce que le grain du papier est compatible avec le rendu souhaité? Le grain est-il suffisamment prononcé pour que la technique fonctionne?

L’effet d’auréoles

Est-ce que l’on obtient un effet de démarcation net ou peu défini? Même chose en ce qui concerne la technique du sel ou de l’alcool à 90°.

Le retrait du scotch

Est-ce que le scotch de masquage endommage votre papier ou n’adhère pas bien? Attention, ce type de problème peut aussi être lié à la qualité du scotch que vous utilisez!

Réaction au fluide de masquage

Est-ce qu’il tâche le papier ? Au moment du retrait : fait-il pelucher le papier ?

Selon les marques, le produit n’a pas la même qualité. Certains fluides peuvent être compatibles avec un certain type de papier et pas d’autres!

Résistance à la correction et au repentir 

Il est très important de tester la capacité de retrait de couleur que l’on appelle aussi repentir. Est-ce qu’une fois que les pigments sont posés vous pouvez retoucher la zone facilement dans l’humide, même chose une fois sèche? La couleur laisse-t-elle des traces indélébiles? Est-ce que la surface du papier peluche après un certain nombre de passages du pinceau?

Voilà, je pense avoir fait le tour de la question du papier. Evidemment cette liste d’expérimentations n’est pas exhaustive mais vous devriez avoir de quoi vous assurer un choix réfléchi et adapté à vos besoins!

 

Où faire vos achats de matériel?

Vous pouvez suivre les différents liens que je vous ai partagés ou bien consulter des boutiques en ligne spécialisées comme Aquarelle et pinceaux

 

J’espère que cet article vous aura intéressé 🙂 N’hésitez pas à le partager et à me faire vos retours en commentaire !

 

Abonnez-vous à ma chaîne Youtube et rejoignez-moi sur les réseaux sociaux :

Facebook : https://www.facebook.com/enjoylamome/

Instagram : https://www.instagram.com/enjoylamome/

Pinterest : https://www.pinterest.fr/enjoylamome/  

 

Vous trouverez des impressions de mes illustrations sur des articles de papeterie disponibles dans mes boutiques :

ETSY : https://www.etsy.com/fr/shop/EnjoylaMome

Spreadshirt : https://shop.spreadshirt.fr/enjoylamome/

 

Laura | Enjoy la Môme

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *