Trouver l’inspiration au fil des saisons

Créer des compositions au fil des saisons, en plus de nous faire apprécier l’instant présent et d’observer ce qui nous entoure, nous permet de travailler un même sujet (paysage, nature morte, portrait, etc.) de différentes façons. Un peu comme le faisaient les impressionnistes comme Claude Monnet dans ses séries de peintures sur le vif d’un même paysage à différentes heures de la journée ou moments de l’année. Cette façon de procéder donne toute leur importance à la lumière et à la couleur.

Claude Monet, Meules, effet de neige, le matin, 1891

 Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Les Meules de Wikipédia en français (auteurs)

L’importance du blanc dans la composition

Personnellement, je n’aborde pas la réalisation d’un paysage hivernal comme je le ferais pour un sujet printanier par exemple. A l’aquarelle, le blanc c’est le papier ou autrement dit ce que l’on ne peint pas. Du coup, lorsque l’on veut représenter la neige il faut faire d’importantes réserves de blanc pour y parvenir. C’est une autre façon de peindre, assez subtile et très plaisante je dois dire. Je trouve que cela se rapproche beaucoup des estampes japonaises où l’on rend une partie du paysage visible par son absence.

Je ne cache pas l’influence de cet art que je trouve fascinant, dans ma façon de représenter le paysage. Ma forêt dans la brume et mes paysages montagneux sont composés dans le même esprit même si je m’en suis rendue compte après coup 🙂 Ayant étudié l’Histoire de l’art ce ne sont pas les sources d’inspiration qui manquent dans ma culture visuelle.

La particularité d’un paysage sous la neige c’est donc l’absence quasi totale de couleur (ou du mon en apparence). C’est l’occasion de peindre en monochrome et d’apprendre à gérer la quantité d’eau selon l’intensité de la nuance recherchée. Tout aquarelliste, débutant.e ou confirmé.e, est en permanence confronté.e à ce dernier point je vous rassure. Cela devient plus intuitif au fur et à mesure de la pratique, surtout si l’on utilise le même matériel auquel on s’habitue.

S’entraîner à dégrader sa couleur

Je peux vous conseiller de réaliser un nuancier par dilution c’est-à-dire que vous devez aller de la couleur la plus intense vers la moins saturée en rinçant peu à peu votre pinceau pour le décharger progressivement en pigments.

Voilà pour ce petit point théorique, j’espère que cela vous aura intéressé! Je vous invite maintenant à regarder cette vidéo et à réaliser vous-même mon tuto de paysage enneigé simple avec une seule couleur.

Matériel utilisé dans la vidéo :

– Papier : Arches grain fin : https://amzn.to/3q62JbA

– Pinceaux :

Da Vinci : https://amzn.to/2XxYARA

Raphaël traceur : https://bit.ly/2MRL7ln

Raphaël Precision Martre imitation sable n°2 : https://amzn.to/39Jk7fX

– Aquarelle : Schmincke Horadam : https://amzn.to/3nRveIL

– Encre à dessin blanche : https://amzn.to/3sh0Zy8

 

Voilà j’espère que cet article vous aura intéressé, je vous invite à en lire d’autres sur mon BLOG.

 

Abonnez-vous à ma chaîne Youtube et rejoignez-moi sur les réseaux sociaux où je vous partage tout mon univers :

Facebook : https://www.facebook.com/enjoylamome/

Instagram : https://www.instagram.com/enjoylamome/

Pinterest : https://www.pinterest.fr/enjoylamome/

 

Vous trouverez des impressions de mes illustrations disponibles dans mes boutiques :

ETSY : https://www.etsy.com/fr/shop/EnjoylaMome

Spreadshirt : https://shop.spreadshirt.fr/enjoylamome/

Society6 : https://society6.com/enjoylamome

 

Enjoy la Môme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *