Au-delà de l’aspect esthétique de l’objet, le nuancier a une réelle utilité lorsque l’on pratique la peinture.

Il peut prendre de multiples formes selon nos besoins et la manière dont on l’utilise.

En ce qui concerne l’aquarelle, on est un peu obligé de tester ses couleurs ne serait-ce que pour se rendre compte de la pigmentation.

Vous pouvez voir sur la photo ci-dessus qu’il y a un écart non négligeable entre certaines couleurs de godets et celles diluées sur le papier.  Après si vous aimez l’aventure et les surprises, libre à vous de vous y risquer. Après tout, ce serait dommage de se priver 😉

 

Pour ma part, ça n’a pas été un réflexe au début de ma pratique mais peu à peu ma mémoire ne suffisait plus pour retenir les différents mélanges et notamment ceux que j’utilise assez régulièrement comme la couleur de la carnation de mes personnages ou celle que j’emplois pour  faire les ombres.

J’ai d’abord réalisé un nuancier basique à la réception de ma palette 24 godets car le nombre de couleurs me semblait assez conséquent. J’ai fait la même chose pour ma palette de voyage par la suite.

Il vous suffit pour cela de réaliser un quadrillage avec un nombre de cases correspondant à celui des godets sur un papier prévu pour l’aquarelle. Puis, de noter le code et / ou le nom de la couleur dans chaque case. Munissez-vous de votre plus beau pinceau et d’un grand verre d’eau, c’est parti !

Voir la vidéo : Enjoy la Môme – Le début de l’aventure…

Vous pouvez dégrader la couleur afin d’avoir un aperçu de ce que le pigment donne selon le degré de dilution.

 

Vous pouvez également réaliser un nuancier pour voir ce que les couleurs de votre palette donnent lorsqu’on les mélangeant entre elles. C’est un outil pratique pour avoir une vue d’ensemble et pour retrouver facilement une teinte pour la reproduire.

Voir la vidéo : TUTO – Nuancier basique aquarelle par Enjoy la Môme

 

Enfin selon le même principe de mélanger chaque couleur de la palette entre elles, je me suis fabriquée une « Color Box » dans laquelle je conserve chaque teinte séparément. Cela me sert notamment pour trouver des accords de couleurs avant de peindre une illustration.

 

Pour aller encore davantage dans le détail et combiner plusieurs expérimentations en une vous pouvez faire des exercices comme celui-ci :

En mélangeant deux couleurs et en les diluant progressivement.

 

Ou comme celui-là, en dégradant progressivement une couleur puis en la mélangeant avec de plus en plus de noir :

 

Il existe encore bien d’autres façons de découvrir ses couleurs, il faut se lancer et expérimenter notamment sur différents types de papiers.

Si vous avez des questions ou que vous  souhaitez que je fasse une petite vidéo Tuto sur ces deux derniers nuanciers, n’hésitez pas à m’en faire part par mail ou en message privé sur les réseaux sociaux 😉

Merci de m’avoir lu, à bientôt !

Enjoy la Môme.